Home > Le portail > Nature e origine della mente de Romeo Castellucci

Nature e origine della mente de Romeo Castellucci
du 7 au 13 mars 2016

PNG - 184.4 Kb

Nature e origine della mente de Romeo Castellucci

Avec Silvia Costa, Louise Arcangioli, Clémence Boucon, Moïra Dalant, Flora Gaudin,Olivia Lioret et Garance Silve, Stephane Coichot

Le metteur en scène italien Romeo Castellucci s’est inspiré de la pensée du philosophe hollandais Spinoza (1632-1677) et notamment des cinq livres qui composent l’Éthique. Pour chacun de ceux-ci, Romeo Castellucci propose une action théâtrale. Cinq actions sont donc prévues. La première action a été présentée lors de la Biennale de Venise en 2013 et s’intitulait, comme le deuxième livre, De la nature et l’origine de l’Esprit.

Une jeune femme est suspendue à un câble, à plusieurs mètres au-dessus du sol. En regardant plus attentivement, le spectateur s’aperçoit que la femme est retenue seulement par l’index de la main gauche. Il s’en faut de peu qu’elle ne soit victime d’une chute vertigineuse. La femme pourtant ne semble nullement inquiète, et même elle semble contrôler parfaitement l’effroi qu’elle pourrait ressentir. Elle paraît prolonger et vivre ce moment comme un seuil. On soupçonne qu’il n’y a aucun risque de chute mais qu’il s’agit plutôt d’un phénomène de lévitation, une sorte d’élan, de force. L’arc tendu d’un corps qui est sur le point d’être lancé dans l’air. Le corps de la femme occupe la zone supérieure de l’espace : il rend visible par sa présence l’espace mental de l’architecture. Sous elle, parmi le public qui observe debout la scène, se promène un chien. Il se déplace au hasard, librement, passant entre les jambes des spectateurs. Ce chien miaule. Il y a un dialogue entre le chien-chat et la femme suspendue. Le sujet de leur dialogue tourne autour d’une découverte : ils sont le produit d’une vision intérieure du spectateur. Le chien qui miaule a décidé de prêter sa voix à une caméra de télévision, d’être une caméra de télévision. La femme suspendue par un doigt a décidé de prêter sa voix à la lumière, de jouer le rôle de la lumière. Et un troisième personnage, composé d’êtres multiples, réagit aux paroles des deux autres personnages : c’est l’Esprit, celui qui donne son nom à cette action

Un radio Lab sera organisé à l’occasion de ce spectacle : si vous souhaitez participer à la réalisation d’un documentaire radiophonique autour de Romeo Castellucci et de son influence dans la création contemporaine italienne, contactez-nous : stephaniedufour@tgcdn.com

Théâtre de Gennevilliers
41 avenue des grésillons, 92230 Gennevilliers