Home > Le portail > LE DERNIER VOL - Oraison Civile pour Ustica

Martedì 2 dicembre 2014 à 20h30


LE DERNIER VOL - Oraison Civile pour Ustica
Mardi 2 décembre à 20h30 PARIS - Salle des Fêtes de la Mairie du 13ème 

entrée gratuite / réservation recommandée

Le spectacle aura lieu à 20h30 dans la grande et très belle Salle des Fêtes de la Mairie du 13ème, avec la participation, avec Pollina, de 3 acteurs et 5 musiciens et , dans la version avec des monologues et des dialogues en français.

PNG - 1.4 Mb

LE DERNIER VOL - Oraison Civile pour Ustica
Une pièce de théâtre musical écrite et composée par PIPPO POLLINA
 
avec

Olivier Favier, traducteur 
Giampaolo Gotti, metteur en scène
Andrea De Luca, Olivier Favier, Federica Martucci, acteurs 
Sylvia Bagli, assistante à la mise en scène
 
musiciens : 
Fabrizio Giambanco, batterie 
Tino Horat, clavier 
Max Kemmerling, guitares
Filippo Pedol, basse électrique
Roberto Petroli, saxophones
Pippo Pollina, voix, piano, guitare  
 
Pasquale Mariniello, ingénieur du son  
Association Musica Italiana / Storie di note, production 
 
réservation info@musicaitaliana.fr / tel. +33 6 73 18 54 28

Pippo Pollina "Le dernier vol" à Paris mardi 2/12/14, pour la verité sur Ustica
Le spectacle aura lieu à 20h30 dans la grande et très belle Salle des Fêtes de la Mairie du 13ème, avec la participation, avec Pollina, de 3 acteurs et 5 musiciens et ,
 
L’entrée sera gratuite, pour avoir un très large public, en particulier de Français, qui peuvent découvrir à travers ce spectacle magistral et passionnant, l’ incroyable histoire du massacre d’Ustica, longue désormais de plusieurs décennies.

Nous espérons, cependant, que ceux qui ont la possibilité d’être présent et tous les autres qui se sentent proches à cette histoire, veulent soutenir aussi financièrement ce projet, à travers la campagne de FUNDRISING sur Musicraiser, sur le site Web de l’Association Musica Italiana de Paris ou même le soir de la représentation.

Cet évènement, de grande importance, servira à promouvoir la création d’un Comité parisien pour la vérité et la justice sur la tragédie d’Ustica, qui aura lieu le même jour, avec la participation de Daria Bonfietti, présidente de l’association des familles des victimes de la tragédie d’Ustica et d’autres invités.
Depuis la seconde guerre mondiale, la tragédie de Ustica est l’évènement qui en Italie a inspiré le plus grand nombre d’œuvres d’art, de la musique au théâtre, à la littérature, la peinture, la sculpture, la bande dessinée... Le but de la création de ce comité, soutenu par l’art et la musique, à travers ce spectacle, est d’aider à faire connaître à la société civile française l’incroyable affaire d’Ustica.

Cet évènement veut aussi contribuer à créer un pont culturel entre des peuples aussi proches, mais parfois si éloignés en Europe, afin que tous les citoyens puissent affronter le passé, dans un souci de vérité et puissent construire un avenir dans lequel mensonges et manipulations ne soient plus « les règles du jeu non écrites »

Le nouveau comité se propose d’informer l’opinion publique, impliquer le monde de l’art et de la culture, et stimuler les médias français qui, en particulier après les déclarations de l’ancien Président de la République italienne, Francesco Cossiga, à propos de l’implication de l’armée française dans l’affaire, ne peuvent plus rester à l’écart.

Aujourd’hui une enquête pénale italienne, après 30 ans de silence, a commencé finalement à trouver une collaboration dans les institutions françaises. Le comité servira à encourager ce nouvel élan positif pour la vérité.

Andrea Purgatori, journaliste symbole des enquêtes sur la tragédie d’Ustica déclare :
« Si les français étaient vraiment informés sur ce qui s’est passé, ils ne pourraient pas rester indifférents. »

Dans l’histoire de la tragédie de Ustica cette vérité semble désormais proche, la société civile et ses principaux acteurs, comme l’association des familles des victimes, pourraient après 34 ans, voir finalement leurs efforts récompensés, afin que justice soit rendue à 81 personnes mortes sans même savoir pourquoi.
 Mais pourquoi une campagne de collecte de fonds pour ce spectacle ? Nous pensons qu’il est important que les thématiques liées à la tragédie d’Ustica puissent toucher le plus grand nombre de citoyennes et de citoyens tant italiens que français pour les raisons que nous avons expliquer. Un spectacle comme celui de Pippo Pollina représente une occasion exceptionnelle pour le faire. Pollina, comme à de nombreuses reprises, renonce à son cachet, pour cette cause . Mais il faudra financer les dépenses de production (le détail en est donné plus loin).

LE DERNIER VOL – Oraison Civile pour Ustica

Le Dernier Vol – Oraison Civile pour Ustica (Ultimo volo - Orazione Civile per Ustica) est une pièce de théâtre musicale écrite et composée par Pippo Pollina, un auteur-compositeur-interprète sicilien qui réside depuis presque 30 ans à Zurich.
L’Association des familles des victimes de la catastrophe aérienne d’Ustica a passé commande de cette pièce à Pollina en 2006. Elle a été représentée en avant-première à Bologne le 27 juin 2007 à l’occasion de l’inauguration du Musée pour la Mémoire d’Ustica, qui abrite l’épave de l’avion, complètement reconstruit grandeur nature. Le célèbre artiste français Christian Boltanski a réalisé pour l’occasion une installation bouleversante.
La pièce alterne des parties musicales et des parties jouées par trois acteurs, deux hommes et une femme. Elle se compose d’une ouverture et d’un finale instrumentaux, de six chansons, six monologues et cinq dialogues.
Les musiques sont interprétées par l’auteur lui-même, qui chante et joue du piano et de la guitare, accompagné d’un quintette (guitare, saxophone, contrebasse, clavier et percussions) .
Dans le passé de nombreuses pièces de théâtre et des livres, ainsi qu’un célèbre film sorti en 1991 (Il muro di gomma, de Marco Risi), avaient évoqué tous les événements, les incroyables mensonges et les fausses pistes, ainsi que les enquêtes judiciaires et les enquêtes journalistiques qui faisaient apparaître par bribes la vérité ; voilà pourquoi l’auteur du Dernier Vol a choisi une approche tout à fait différente. Il a confié à l’avion un rôle de protagoniste presque humain, il en a fait le seul, paradoxal survivant et témoin de la tragédie. C’est donc l’avion lui-même qui narre de sa propre voix l’histoire du désastre et de ces 81 victimes innocentes qu’il garde enfermées dans son ventre d’acier, comme si elles étaient ses enfants.
La pièce, avec poésie et humanité, est un émouvant témoignage d’amour, envers les victimes. La fin est une invective indignée et passionnée contre le « pouvoir ».
Après son début en 2007, elle a été représentée une dizaine de fois en Italie, mais aussi en Suisse (à Zurich) en 2008 et 2014 et en Allemagne en 2009 et 2010 ; les textes ont été joués en allemand, tandis que les chansons ont été chantées en italien.
De même, la version française, qui a eu son avant-prémière le 29 et 30 novembre 2013 à Paris (Espace Jemmapes), prévoit une interprétation des monologues et des dialogues en français, tandis que les chansons seront en italien.

La Strage di Ustica  

La Strage di Ustica (l’attentat d’Ustica) est un événement tragique de la récente l’histoire italienne et internationale. Le 27 juin 1980 un avion civil de la compagnie privée Itavia, voyageant entre Bologne et Palerme, a explosé en plein vol et s’est écrasé dans la mer Tyrrhénienne, causant la mort de la totalité des 81 passagers (parmi lesquels 12 enfants).
L’enquête judiciaire a duré plus de 30 ans et continue encore. Pendant toutes ces années, 70% de l’avion englouti à 3800 mètres de profondeur a pu être ramené à la surface, il y a eu la mort suspecte de plusieurs témoins, une multitude de mensonges, de fausses pistes, de preuves envolées. Si bien une identification précise des acteurs de l’attentat n’a pu être établie, il apparaît clairement que cet attentat fait partie d’un acte de guerre non déclarée dans le ciel italien et que l’avion a été touché par un missile lors d’une confrontation entre des avions militaires.
En 2012, 32 ans après l’attentat, l’Etat italien, et plus particulièrement les ministères de la Défense et des Transports, ont été condamnés définitivement (après 3 degrés de la procédure civile) à verser 130 millions d’euros aux familles des victimes, pour avoir omis de protéger la sécurité de ses citoyens, n’avoir rien fait pendant des nombreuses années pour faire éclater la vérité et avoir, au contraire, tout fait pour l’occulter.
Des déclarations surprenantes de l’ancien présidente de la République italienne Francesco Cossiga en 2007 ont fait rouvrir l’enquête pénale. Il a expliqué en détail que l’avion civil italien a été touché par erreur par un missile d’un avion militaire français qui a été en chasse de l’avion du colonel Kadhafi, dans l’espace aérien italien, pour l’abattre. La strage di Ustica est l’événement italien après la Seconde Guerre mondiale qui a inspiré le plus grand nombre d’œuvres d’art, dans la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique, la peinture, la photographie, la sculpture, la bande dessinée ..... L’association des familles des victimes a été fondée environ cinq ans après l’attentat quand une petite lumière sur la vérité des événements a commencé à voir le jour grâce au courage de certains journalistes. Depuis, l’association se bat avec détermination aidée surtout par le monde de l’art et de la culture italienne. Nombre de célèbres artistes ont offert à l’association les bénéfices de leurs oeuvres et prestations, pour lui permettre de faire face à une longue et difficile bataille juridique pour la recherche de la Vérité et de la Justice.

Ce spectacle veut promouvoir la création d’un Comité parisien pour la vérité et la justice sur la tragédie d’Ustica qui aura lieu ce même 2 décembre avec la participation de Daria Bonfietti, présidente de l’association des familles des victimes et d’autres invités. Le nouveau comité, soutenu par différents artistes au niveau international, a pour but de faire connaître à la société civile française l’incroyable affaire de Ustica.

Comitato per la verità e la giustizia sulla tragedia di Ustica a Parigi su Facebook

PDF - 143.9 Kb
Lettre Daria Bonfietti, Presidente Associazione Parenti delle vittime della strage di Ustica