Accueil > L’agenda > Inauguration du portail des associations franco-italiennes

Samedi 31 mars 2012 à 15h00


Inauguration du portail des associations franco-italiennes

La crémaillère des associations franco-italiennes

L’inauguration du portail aura lieu le 31 mars de 15h00 à 21h au Lycée italien Leonardo Da Vinci - Entrée square Rapp – 75007 PARIS

A propos du réseau régional des associations franco-italiennes d’Ile-de-France

Il y a plus de 100 associations italiennes en Ile-de-France, une vingtaine se sont créées au cours de ces deux dernières années. Pourquoi se rassembler autour d’un pays qui est à seulement une heure d’avion d’ici ? Parmi les français, plus de 3 millions ont des origines italiennes, un grand nombre parle la langue de Dante, lit les auteurs en VO et a vu tous les films italiens à l’affiche en France. L’Italie, sa culture et sa langue attirent les français, c’est indéniable.

Et pourtant, comme tout ce qui est proche, les représentations, les clichés, les préjugés prennent la place de l’authentique. L’Italie, c’est Rome et son Vatican, Venise, Florence, Naples ; c’est la pizza, la pasta, les glaces « à l’italienne » (qui n’existent pas en Italie) ; ce sont les latins lover et les gens qui chantent du matin au soir ; ce sont les blagues de l’ex-président du Conseil.

Les associations franco-italiennes montrent une toute autre Italie : celles des microcosmes régionaux, où nature, culture, traditions et gastronomie poussent au développement durable ; celle des artistes de tout origines et de tous horizons qui essayent de donner une autre image de leur culture ; celle des citoyens engagé pour changer – dans un perspective européenne – la criminalité organisée, la gestion de l’eau, les acquis sociaux ; celle qui fait de la mémoire de l’émigration – très forte – un outil de promotion de la tolérance et de l’intégration de la diversité.
Vous pensez connaître les italiens ? Le portail vous fera changer d’avis.

Depuis 2011 les Jardins Numériques accompagnent ce réseau dans la création d’un site internet multilingue. Ce portail soutenu par la Région Ile-de-France a pour objectif de référencer les associations du réseau sur Internet ; de refléter en image et en articles l’Italie d’aujourd’hui ; de permettre aux membres des associations d’annoncer les événements et de collaborer sur des projets culturels innovants.
A travers ce travail de mutualisation mené par Patrizia Molteni et porté par les Jardins numériques, il s’agit bien « d’impulser de nouvelles dynamiques citoyennes, d’inscrire plus durablement les actions des associations du réseau, tels sont les enjeux culturel et pédagogique du réseau » à l’instar du Réseau Mémoires et Histoires d’Ile-de-France.

Pierre Santini, Parrain du Portail des associations franco-italiennes d’île de France

Pierre Santini, acteur, comédien, metteur en scène, directeur de théâtre, défenseur des droits des artistes, est aujourd’hui le parrain du « Portail des associations Franco-italiennes d’Ile-de-France.
Franco-italien comme nombre d’entre nous, il a spontanément accepté la proposition de Jacqueline Zana-Victor (marraine de fait de ce portail).
Au trois quart italien, comme il aime à le dire, Pierre Santini a un rapport viscéral avec l’Italie. Il l’explique en 2004 dans les colonnes de « l’Humanité » : « … Je suis (donc) très attaché à l’Italie depuis mon enfance. Dès 1947, je passais tous les étés en Italie, d’abord à Tivoli dans la maison de famille puis sur l’Adriatique dans une petite villa que mes parents avaient récupérée, entre Ancône et Pescara. Je pratiquais l’italien avec mes cousins et mes copains de plage. J’ai alors découvert l’Italie profonde. Mes cousins, un peu plus âgés que moi, avaient connu la guerre, la résistance, les privations. Ils étaient des sortes de « vitelloni ». Ils avaient du mal à trouver du travail, du mal à se marier. Ils restaient fiancés dix ans parce qu’ils n’avaient pas d’argent.

Je « vivais » tous les grands thèmes du cinéma italien de l’époque : I Vitelloni, Il Bidone, les débuts de Fellini. Voilà comment je m’inscris dans cette tradition génétique.
J’ai pris le relais en aimant l’Italie, revendiquant mon « italienneté », ma double nationalité : j’adore pratiquer la langue. Quand j’étais jeune comédien, mon rêve était de vivre entre Rome et Paris. Je l’ai réalisé un peu plus tard, jouant au théâtre en italien, au Festival de Spoleto, à la télévision italienne entre autres choses, dans une grande série, Il Passatore, le passeur, un bandit romagnole très célèbre en Italie. Il prenait aux riches pour donner aux pauvres.
En montant des pièces comme Fausse Adresse, de Lunari ou dernièrement Mariage (en) blanc, de Roberto Cavosi, je transmets mes traditions personnelles. Si mon histoire italienne n’est pas complètement aboutie, elle est riche d’un amour et d’une intention de ma part pour cette langue, cette culture, cette gastronomie, ces paysages, profondément inscrits en moi comme une deuxième nature. »

PDF - 148.5 ko
Dossier de presse


Coordonnées

Lycée italien de Paris

Entrée Square Rapp