Accueil > L’agenda > Gala Viva Verdi

Samedi 12 novembre 2011 à 21h50


Gala Viva Verdi

Célèbrations des 150 ans de l’Unité de l’Italie

Gala Viva Verdi

L’association Les Loges de la Voix a le plaisir de nous convier à deux soirées de Grand Gala qui se tiendront les samedis 12 novembre et 19 novembre 2011 - respectivement à Villejuif et à Beauvais - pour célébrer la création de la nation italienne, il y a 150 ans.

Intitulés "Viva Verdi", ces deux rendez-vous exceptionnels comptent la participation de nombreux artistes en provenance de différentes régions italiennes, réunis dans une fresque aux couleurs musicales et artistiques de l’Italie.

Opéra, bel canto, chansons napolitaines, commedia dell’arte, danses traditionnelles, défilé de costumes du XVIIIème siècle, chants et poèmes de la Renaissance italienne.

Au programme des voix, le ténor Sergio Casalino, venu tout spécialement de Naples et Floria Rosimiro, soprano colorature.

Au programme, airs célèbres de Bellini, Verdi, Puccini, Donizetti mais aussi des chansons napolitaines et des mélodies éternelles du patrimoine musical italien, telles que ‘O sole mio -Tu che m’hai preso il cuore - Non ti scordar di me – Con te partirò – Nel blu dipinto di blu – Caruso – ‘O surdato ‘nnammurato – Tu si ‘na cosa grande.

Deux rendez-vous à ne pas rater !

Gala Viva Verdi
Samedi 12 novembre 2011 - Villejuif_ Espace Congrès Les Esselières.
Sergio Casalino et Floria Rosimiro, accompagnés par Nicolas BOYER, pianiste et directeur artistique du Festival de Musique de Richelieu.
Tarif : 20 euros + dessert offert.

Samedi 19 novembre 2011 - Beauvais_ Théâtre du Beauvaisis.
Sergio Casalino et Floria Rosimiro, accompagnés par l’Orchestre _ Philharmonique du Département de l’Oise, sous la direction de Thierry Pélican. Réalisation en participation avec le Rotary Club de Beauvais au profit de la Ligue contre le cancer. Prix exceptionnel de 25 euros.

- Informations : Sergio Alfano au 01.46.78.57.00
- Réservations : Milena Dell’Isola au milena@les-loges-de-la-voix.com ou au 06.77.04.48.34

Par Francesco Romanello (Italie à Paris)