Accueil > L’actualité > Italofolie ! > Canta che ti passa, ma ti passa che ?

Canta che ti passa, ma ti passa che ?

Le chant populaire a toujours eu un rôle de divertissement, mais il a également été utilisé depuis toujours pour se libérer des conventions et des angoisses (la "taranta", danse des Pouilles par exemple), pour tolérer les conditions de travail, pour protester et s’indigner ...
Qu’est-ce que les artistes italiens en France essayent donc de faire passer avec la musique populaire ? Quelles sont leurs motivations ? Pourquoi le font-ils ?

Emission 01 Italofolie

Les Di sol e di la, groupe folklorique clamartois, chantent les chansons de la traditions de leurs anciens, pour se retrouver entre eux et pérenniser cette mémoire mais aussi comme moyen de partager des actions de solidarité (les sinistrés des Abruzzes, les maisons de retraites, les fêtes associatives, etc). La musique comme mémoire et solidarité.
- http://di.sol.e.di.la.free.fr/DI_SOL_E_DI_LA/Bienvenue.html


Anna Andreotti (La maggese), a commencé avec les chants de révolte et de rages et des actions avec les intermittents du spectacle, les sans-papier ... Depuis 2 ans elle mène un projet "Sur les traces de l’émigration italienne", de collecte de parole et de chants, restitués sur scène à travers la chorale La Maggese, et dans la salle à travers les photos de Veronica Mecchia. La musique comme militantisme et transmission.


Silvia Malagugini, a commencé, elle aussi, sa "carrière" avec les chants de rage et de révolte (notamment le "Nuovo Canzoniere italiano"). Après des années de recherche, elle en est arrivé à faire rencontrer la musique lyrique avec la tradition popoulaire, puisque le "bel canto" s’est toujours inspiré de la musique populaire et vice-versa. La musique pour rendre justice à un pays, l’Italie, et à sa complexité où le cultivé et le populaire se sont toujours côtoyés.


Tania Pividori, (Sanacore, en français "soigne le coeur"), fait partie d’un quatuor a cappella, qui chante des musique traditionnelles, re-arrangés ou composé pour le quatuor. Elle a travaillé sur un projet sur la dyselxie : la musique comme thérapie.

JPEG - 137.9 ko
Tania Pividori

- http://www.myspace.com/taniapividori


Serena Rispoli, collabore avec le Transit Teatro de Palerme et mélange chant et théâtre. Elle interprète, entre autres, des chansons de Rosa Balistreri, le plus grand témoin de la tradition musicale sicilienne.
A Paris, pour l’Association Italo Calvino, elle fait de cours de chants et de théâtre : la musique comme apprentissage de la langue et de la culture d’un peuple.